#Enquete Montagne d'argent pour les industries pharmaceutiques

person Posté par: Salvador LO VOI list Dans: ☼ Cannabis médicinal, sa législation en Europe Sur: favorite Frappé: 152
Guérir ne rapporte pas ou le paradoxe de l’industrie pharmaceutique, nous sommes des moutons, des fourmis, on ne s'imagine pas ce qui se passe dans les directions de ces multi nationales

En 2016 aux États-Unis, 65 000 personnes sont mortes d’overdose d’opiacés. Ces substances commercialisées pour lutter contre la douleur sont devenues la drogue des quartiers populaires et moyens, avec un nouveau genre de toxicomanes ayant basculés dans la drogue après une simple prescription d’analgésiques. Parmi les responsables de cette hécatombe sans précédent, on trouve le laboratoire Perdue Pharma. Au milieu des années 1990, il lance comme d’autres concurrents des antidouleurs toujours plus puissants en dépit des risques avérés d’addiction (dans la fiction télévisée, c’est le docteur House qui est accro à la Vicodin, puissant antalgique, suite à sa prescription après un accident)

L’OxyContin, antalgique apparenté à la morphine, devient son produit phare. Pour se donner les moyens d’en faire un blockbuster, « le laboratoire déploie une armée de plus de sept cents représentants de commerce pour en vanter les mérites aux praticiens du pays. Il publie des vidéos, des brochures, des chansons consacrées au remède miracle, et imprime 34 000 coupons offrant des prescriptions gratuites. En 1996, les ventes d’OxyContin lui rapportent 45 millions de dollars. Quatre ans plus tard, elles s’élèvent à plus de 1 milliard de dollars et surpassent les recettes du Viagra. » 200 000 morts depuis 1999, voilà le bilan des stratégies commerciales agressives ayant popularisé l’OxyContin et ses concurrents

Source : frustrationlarevue.fr

La France n’est hélas pas en reste. 1 300 à 1 800 personnes seraient décédées à cause du Mediator, un produit phare du laboratoire Servier, qui avait réussi à faire passer ce qui était à la base un médicament antidiabétique pour un coupe-faim susceptible de lutter contre l’obésité. Malgré la mise en examen pour « tromperie aggravée » de son PDG en 2012, le laboratoire Servier va bien : il s’est implanté il y a quelques semaines aux États-Unis après la plus grosse acquisition de son histoire

L’État, victime consentante ou comment l’industrie pharmaceutique fait la loi
Les histoires de médicaments finissent mal, en général… pour les patients, mais pas pour les labos, qui s’en sortent finalement assez bien malgré les scandales. Il faut dire que quand ils éclatent, les dividendes ont déjà été versés : la logique du blockbuster est le court-terme, et quand les autorités arrivent, lorsqu’elles arrivent, c’est bien trop souvent après la bataille. Il se trouve que la France est un paradis pour les laboratoires pharmaceutiques : l’assurance-maladie prend largement en charge les dépenses de santé, ce qui crée un marché constant, et l’État se montre particulièrement complaisant à l’égard du secteur. Le gouvernement actuel, comme les précédents, cultive des liens étroits avec le milieu pharmaceutique. Casserole embarrassante de Macron pendant sa campagne, son conseiller santé, le docteur Jacques Mourad, était très lié aux laboratoires Servier : plus de 80 000 euros de frais de restaurants, de logements et de transports et de nombreuses interventions pour le laboratoire entre le 1er janvier 2013 et fin juin 2016 ont été révélés en mars 2017, entraînant sa démission
La ruse terrible de « Big Pharma »

Derrière le retour en grâce apparent des médecines douces et des techniques traditionnelles de soins, se cache la plus grande offensive jamais menée par les laboratoires pharmaceutiques pour discréditer durablement la santé naturelle

Tout faire pour cantonner les médecines douces au rôle du petit truc qui ne fait pas de mal. Et rabâcher dans les médias officiels l’air du « après tout, si c’est inoffensif » : « Mais oui, mais oui, vous pouvez bien prendre une tisane de sauge ou de thym de si vous avez un rhume. » « Un peu d’huile essentielle de menthe poivrée contre le mal de tête ? Si ça vous chante, tant que vous vous faites vacciner contre la grippe et que vous prenez des statines contre le cholestérol… » Leur message caché est : tant que vous prenez nos médicaments, le reste…

En réalité, les industriels de la pilule jouent cette petite musique méprisante car il y a quelque chose qu’ils ne veulent absolument pas que vous sachiez. C’est que les médecines naturelles sont des médecines de haut vol, capables de proposer des solutions efficaces, sans effets secondaires, contre des maladies prétendument inguérissables. Je ne vous demande pas de me croire sur parole, mais c’est la conclusion qui s’impose à l’issue d’études scientifiques récentes menées par des chercheurs indépendants

Voici ce qu’ils ont découvert :

La meilleure arme contre l’arthrose est un produit naturel efficace en seulement 6 semaines de traitement,

Dans la maladie d’Alzheimer, la perte de mémoire pourrait être … réversible,

Les remèdes les plus efficaces afin de lutter contre le diabète se trouvent … sur les étagères de votre cuisine,

Une simple plante aux fleurs jaune obtient de meilleurs résultats contre la dépression que tous les médicaments chimiques,

Faire baisser le cholestérol ne réduit pas la mortalité,

Pire, les médicaments anticholestérol ont de graves effets indésirables (pertes de mémoire, douleurs musculaires, impuissance sexuelle, et peut-être cancer),

Ce ne sont que quelques exemples, issus des meilleures équipes de recherche sur la santé naturelle. Ces révélations ne sont pas accessibles au grand public,

Les rares médecins qui ont le courage de parler de ces solutions naturelles sont interdits d’antenne et d’accès dans les médias. Quand ils refusent de se taire, ils sont sanctionnés :

Comme les Pr Even et Debré, rayés un temps de l’Ordre des médecins pour avoir osés publier le livre Les 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux

Comme le Pr Henri Joyeux, radié de l’Ordre des médecins parce qu’il a osé s’interroger sur le danger de certains vaccins … Et comme beaucoup d’autres, dont le nom moins connu ne retient pas l’attention des médias… Certains patients ont parfois la chance d’avoir comme interlocuteur un médecin « ouvert », qui ne rejette pas par principe les techniques « douces ». Mais les autres ? Ceux dont le médecin n’a pas envie, pas le temps, ou tout simplement pas « l’audace » de s’y intéresser… Ils n’ont pas d’autre choix que d’accepter les solutions toutes faites des laboratoires pharmaceutiques gloutons :

Donner des anti-inflammatoires non-stéroïdiens contre l'arthrose, alors que cela serait inefficace à long terme et provoquerait des saignements gastriques

Donner de l'insuline aux diabétiques de type 2, tout en les encourageant à manger des céréales, des pâtes, des pommes de terre qui envoient leur glycémie au plafond. Donner des somnifères qui se révèlent extrêmement dangereux sur le long terme : un institut indépendant américain a estimé que la prise régulière de somnifères (l’Ambien, un zolpidem, le Lunesta de la catégorie des eszopiclone, et le Restoril, un benzodiazépine), ce petit geste que des millions de personnes font tous les soirs dans leur salle de bains avant de se coucher, pouvait augmenter le risque de décès jusqu’à 530 %

Multiplier les dépistages créant des masses de « faux positifs » (cancer du sein, cancer de la prostate) créant des peurs chez les patients et débouchant sur des opérations et des mutilations inutiles

La conséquence est que même la très officielle Agence de sécurité du médicament s’est dite récemment « très inquiète » de la hausse de la consommation d’antibiotiques en France, qui est de 30 % supérieure à la moyenne européenne

Big Pharma, vous le voyez, a réussi pour l’instant à contrer discrètement l’essor des médecines naturelles

N’attendez pas 10 ans le remède qui va vous soigner

Mais vous n’êtes plus obligé d’attendre

En ce moment-même, des personnes bien informées accèdent aux nouveaux traitements qui peuvent venir à bout de maladies redoutables : l'arthrose, le diabète, le cancer, les ennuis de prostate, les insomnies et les problèmes de vue, d'ouïe, de peau, de cheveux,

Ces traitements sont à base de produits naturels, sans risques. Vous ne jouez plus les cobayes pour tester la dernière « molécule miracle » produite par l'industrie pharmaceutique et qui se révélera dans 3, 5 ou 10 ans, être un tueur de masse

Non, il s'agit de vous traiter en redécouvrant les équilibres naturels de votre corps, les aliments, les plantes, les nutriments, les gestes, manipulations et thérapies qui remettent en route vos forces d'autoguérison

Bien souvent, ces « nouveaux » traitements ont des racines anciennes

Leur origine peut se trouver dans les plantes et les remèdes d'autrefois ou venir de l'autre bout du monde, de la médecine traditionnelle chinoise, indienne ou amazonienne

Mais dans tous les cas, ce sont des traitements réels, sérieux, éprouvés, validés par la recherche

Le meilleur du meilleur de la santé naturelle

Cela vous évite de perdre votre temps (et votre argent) et de vous éparpiller. Cela vous évite de passer à côté d’un nouveau remède qui pourrait littéralement changer votre vie

L’arthrose vaincue naturellement !

Un tiers des Français souffrent actuellement de douleurs articulaires (arthrose)

Ce chiffre impressionnant grimpe à plus d’un Français sur deux chez les plus de 50 ans

L’arthrose signifie qu’il faut vivre avec une sorte de pointe en acier qui s’enfonce dans votre hanche, votre dos ou votre genou, dès lors que vous marchez ou descendez des escaliers par exemple

Chaque jour qui passe accentue la douleur

Et l’arthrose peut aussi toucher le coude, le poignet, les doigts, la colonne vertébrale

En réponse à cette atteinte généralisée, les anti-inflammatoires (comme l’Ibuprofène, l’Indocid, etc) sont parmi les médicaments les plus prescrits par les médecins

Le problème est que ces anti-inflammatoires se retrouvent aussi au premier rang des médicaments iatrogènes, c’est-à-dire responsables d’effets indésirables potentiellement graves :

Sur le plan digestif (Ulcère, Gastrite)

Rénal (Insuffisance)

Cutané (Eruption), et même

Cardiovasculaire (Hypertension artérielle, Troubles de la coagulation)

Faut-il vraiment prendre tous ces risques quand on sait qu’il existe un traitement naturel contre l’arthrose, sans effets secondaires, qui permet de réduire la douleur de … 82 %

Toutes les informations capitales pour votre santé

Nos révélations portent sur de très nombreux problèmes de santé, qui peuvent tous être résolus naturellement

Ne finissez pas avec les deux jambes amputées
Regardez le cas du diabète : cela fait froid dans le dos

En France, entre 2000 et 2006, le nombre de nouveaux diabétiques a augmenté de 27 % chez les hommes et 14 % chez les femmes

Cette situation est particulièrement préoccupante quand on examine les conséquences dramatiques du diabète (qu’il soit de type 1 ou 2) :

Les personnes atteintes de diabète de type 2 (95 % des diabétiques) ont en moyenne des accidents cardiovasculaires (infarctus, AVC) 15 ans avant les autres

Leur risque de mourir d’un problème cardiaque est 2 à 4 fois plus élevé que chez les autres

Le diabète est la principale cause de cécité (être aveugle) chez les personnes de 20 à 74 ans

Le diabète est la principale cause d’insuffisance rénale 60 à 70 % des diabétiques ont des problèmes nerveux comme : perte de sensibilité dans les mains et les pieds, mauvaise digestion, syndrome du canal carpien, impuissance

Amputation : chaque année, près de 10 000 amputations de membres sont pratiquées en France en conséquence du diabète

Hygiène buccale : presque un tiers des personnes diabétiques ont de graves problèmes de gencive. Si l’on vous prescrit des médicaments contre le diabète, voici quelque chose que vous devriez savoir :

Une grande étude nommée ACCORD (Action to Control Cardiovascular Risk in Diabetes), sur les effets des médicaments contre le diabète, a dû être interrompue brutalement en février 2008 parce qu’on s’est aperçu que les patients diabétiques qui prenaient le plus de médicaments pour diminuer leur glycémie avaient le plus fort risque d’infarctus, d’accident cardiovasculaire et de mort par maladie cardiaque

Le pire est qu’il existe un plan B, un traitement naturel contre le diabète de type 2

Un plan B contre le diabète

Vous y trouverez des épices comme la cannelle, le ginseng, le clou de girofle, le curcuma, le poivre noir, qui peuvent tous agir efficacement dans la lutte contre la maladie diabétique

Et l’ail ? Savez-vous qu’il contribue à empêcher la glycation, c’est-à-dire le processus dans lequel les molécules de protéines se lient aux sucres dans le corps, ce qui aboutit à des dysfonctionnements dans les vaisseaux sanguins (athérome, sclérose vasculaire)

Si vous ignoriez son existence, faites connaissance avec la berbérine, couramment utilisée en médecine chinoise et ayurvédique pour ses propriétés immunostimulantes, antifongiques ou antibactériennes, et à qui les recherches scientifiques viennent de rajouter une nouvelle corde à son arc : le traitement du diabète de type 2, avec des résultats aussi bons que le principal médicament antidiabétique (la metformine)

Bien sûr, il est plus facile de compter sur une « pilule miracle » pour se soigner que d’entreprendre les changements dans sa vie (faire de l’exercice physique, adapter son alimentation, etc.) qui vont réellement nous soigner mais réclament des efforts

La vérité, pourtant, est que les pilules miracle, ça n’existe pas

Mais à partir du moment où vous sortez des sentiers battus de la médecine officielle, vous découvrez des espoirs de guérison là où vous pensiez qu’il n’y avait plus rien à faire

Combattre les maladies dites « inguérissables »

Trop peu de gens savent que les médecines naturelles font l'objet d'intenses recherches scientifiques

La connaissance progresse tous les jours. Il existe des revues scientifiques sur la médecine naturelle qui ont le même degré d'exigence et de rigueur que les revues traitant de médecine conventionnelle

Ainsi, nous sommes en mesure de :

Vous avertir des médicaments inutiles et dangereux avant les grands médias : médicaments anticholestérol (statines), adjuvants dans les vaccins, pilule, aluminium dans les déodorants. Précision : nous ne nous contentons jamais de critiquer l’industrie pharmaceutique (« Big Pharma »), celles de l’agro-alimentaire ou de la beauté pour le plaisir ou la simple confrontation. Nous examinons avec précision les produits vantés par leurs services de publicité et nous vous proposons toujours un avis indépendant, libre de tout conflit d’intérêt

Sélectionner les bons produits dans la jungle d’Internet. Nous vous indiquons les vendeurs fiables de compléments alimentaires, plantes et produits naturels ainsi, vous faites les bons choix pour guérir et éviter les pièges du marketing (savez-vous par exemple que 95 % des savons de Marseille vendus sur le marché sont … des contrefaçons)

Vous éviter des opérations de chirurgie souvent inutiles, dangereuses et invalidantes : arthrose du genou, prostate, chimiothérapies abusives

Source : pro.sni-editions.com