☘️ Vous aurez perdu 50% de votre patrimoine dans 4 ans ☘️

person Posté par: Salvador LO VOI list Dans: ☼ Votre argent ⭐ Sur: favorite Frappé: 213

Si l’inflation que nous connaissons aujourd’hui (2022) continue d’augmenter,

Et que vous restez inactif ... vous aurez perdu 50% de votre patrimoine dans 4 ans

Qui profite de l'inflation élevée ?

De même, les épargnants sont négativement touchés, car leur épargne perd de la valeur. Peuvent aussi être perdants les bénéficiaires de prestations même si celles-ci sont indexées sur l'inflation

Pour simplifier, les perdants de l'inflation sont plutôt les personnes âgées qui dépendent de leur retraite et de leur épargne. Les plus jeunes actifs et ceux qui s'endettent peuvent en revanche être gagnants. L'inflation fonctionne donc comme une redistribution des plus âgés vers les plus jeunes. C'est exactement l'inverse de la désinflation des dernières décennies qui a plutôt favorisé les plus âgés

Cependant, si la phase d'inflation élevée perdure, les agents économiques risquent d'anticiper une inflation durablement élevée. Une course entre les salaires et les prix, ainsi que la hausse des prix de vente pour simplement anticiper des prix fournisseur plus élevés, pourraient en être la conséquence. Ces anticipations sont notamment influencées par la confiance envers les autorités monétaires de pouvoir garantir la stabilité des prix. Longtemps, l'hypothèse des autorités, y compris européennes, était celle d'une inflation simplement transitoire, une sorte d'inflation post-Covid. Mais face à la persistance de l'inflation, les banques centrales ont ajusté leur analyse. Ce retard d'appréciation peut nuire à leur capital confiance

L’Organisation Internationale du Travail (OIT) vient de publier un article révélant que le taux annuel d’inflation dans le monde, mesuré par l’indice des prix à la consommation (IPC), s’est accéléré pour atteindre 9,2 % en mars 2022, contre 7,5 % en février 2022, 6,8 % en janvier 2022 et 6,4 % en décembre 2021
Ainsi, en mars 2022, le taux d’inflation était plus de deux fois supérieur au taux de 3,7% enregistré en mars 2021
Il s’agit d’une hausse de 5,5% en un an, soit la plus forte augmentation sur une période de 12 mois depuis le début de la série en janvier 2019, a précisé l’Organisation
L’article explique que cette hausse globale est liée à la pandémie et a été alimentée par une flambée des prix de l’énergie et des denrées alimentaires, notamment depuis le début de la guerre en Ukraine le 24 février 2022